Ma Gaspésie...
 




Ma Gaspésie...
Presqu'île métissée
Aux falaises virginales et de feu
Tes flancs rongés par la mer
Accouchent de grèves aux effluves salins

Ma Gaspésie...
Essaim de lacs et de rivières
Aux forêts vallonnées d'infini
Tes montagnes aux visages rompus
S'échouent en ces flots enveloppants

Ma Gaspésie...
Paisible navire
Au large du tumulte des villes
Tes petites maisons arc-en-ciel
Nichent en ces anses fleuries de villages

Ma Gaspésie...
Péninsule accueillante
Habitée de légendes de pêche
Tes clochers droits et fiers
Racontent ton peuple bâtisseur

Ma Gaspésie...
Aux hivers flâneurs
Et printemps étriqués
Tes étés de rosée
Sonnent l'automne frissonnant

Ma Gaspésie...
Qu'est-il advenu de tes enfants
Unis dans la joie et la misère
Au loin l'écho de ces nobles mères
Et ces pêcheurs aux barges rapiécées

Ma Gaspésie...
À l'exode collectif
Et l'héritage naufragé par l'indifférence
Pendant que l'homme te donne au profit
Nous pardonneras-tu de t'avoir oubliée ?


 
- Marie Jocelle Cauvier